Au Cameroun, le manque de débouchés professionnels pousse les jeunes à créer des entreprises, les unes plus prometteuses que les autres. Dans un contexte économique précaire, la mise sur pieds des projets des jeunes entrepreneurs Camerounais se heurte à de nombreuses difficultés. L’un des obstacles qui se posent à la matérialisation de leurs idées de génie est « l’acquisition d’un local ». Selon une étude sur le Baromètre de la startup camerounaise, seul 59% des entreprises camerounaises disposent  de locaux.

 Toutefois, une tendance est apparue depuis quelques années dans les capitales politique et économique du pays. Il s’agit des « espaces de Co-working ». 

Née dans les années 1990 en Allemagne, puis aux Etats Unis, le coworking est un mode travail qui se pratique dans des espaces dédiés. C’est un type d’organisation qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé et un réseau de travailleurs qui encouragent l’échange et l’ouverture. 

Dans un environnement économique aussi fragile que celui du Cameroun, ce concept est une aubaine pour les jeunes start-up qui n’ont plus besoin de réserver plusieurs mois  de loyer pour acquérir un espace de travail afin de lancer activités et rencontrer des clients.

Toutefois, il existe encore une ambivalence entre Coworking et incubateur sur laquelle il est important de lever le doute avant de présenter les avantages de cet espace de travail : Alors que le coworking se destine à tous les indépendants et les entreprises, l'incubateur est quant à lui réservé à certains profils bien spécifiques ; les projets pas assez solides sur le plan économique ou ne correspondant pas aux critères recherchés peuvent ainsi se voir rejetés.
 Les entrepreneurs qui ont la chance d'être acceptés en incubateur bénéficient d'un encadrement des plus complets, pendant que les coworkers restent complètement autonomes. 

 Les espaces de coworking mettent à la disposition du client, un bureau, une connexion internet, une boisson, des toilettes modernes et parfois même l’essentiel  du matériel de bureau à des prix abordables.  C’est un environnement propice au travail et à l’innovation pour plusieurs raisons :

Le mélange permanent entre vos activités professionnelles et votre vie personnelle est à la longue une source de stress, faire le choix de travailler hors de chez soi dans un espace de coworking vous permet de mieux vous organiser, de mieux vous concentrer et de gagner en sérénité et efficacité. 

Lorsque vous rejoignez un espace de coworking, vous faites partie d’un groupe de gens passionnés par leur travail et leur secteur d’activité. Cela crée un univers de travail rempli de personnes très motivées, cette émulation vous aide à atteindre vos objectifs. Et pour mener à bien vos projets, vous découvrirez que bien souvent la réponse à vos questions se trouve au bureau à côté de vous. Les partages d’expériences sont profitables à tous.
La flexibilité est un avantage majeur. Il suffit aux travailleurs indépendants de choisir s’ils préfèrent louer un bureau pour quelques heures, une demi-journée, une journée entière, un mois, ou une année. C’est très simple et dans la plupart des cas, cela ne nécessite aucun justificatif, ni une  caution. « Puisque je n’utilise les bureaux pratiquement que pour recevoir mes clients, travailler dans un Coworking est très bénéfique pour moi car je ne paye que pour les jours où j’ai effectivement utilisé les bureaux », indique Bertrand Pokem, jeune ingénieur en Bâtiment.

Les espaces de coworking représentent un réseau dynamique. Ils proposent des événements réguliers, des occasions de rencontrer du monde et peut-être de développer son portefeuille client. Par ailleurs, les autres coworkers sont également de potentiels clients.

Outre les avantages que le coworking peut avoir, il peut également présenter des facettes peu flatteuses. Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir une activité dématérialisée.

Le coworking implique la plupart du temps que vous soyez dans la même pièce. Il peut donc se poser le problème de nuisance sonore causé par des coups de fils ou des échanges entre collègues. « J’ai besoin d’être totalement concentré pour m’entretenir avec des clients, mais cela n’est pas possible dans cet espace ouvert que je partage avec d’autres Coworkers. C’est pour cette raison que lorsque j’en reçois, je les emmène dans la salle de réunion  », avoue Claude Badjang, jeune entrepreneur rencontré dans les locaux de Easyoffices, un Coworking de la ville de Yaoundé. Dans un Coworking, les usagers doivent pouvoir communiquer correctement et sans gêne avec leurs clients. Certains espaces comme EasyOffices prévoient justement des pièces dédiées aux appels téléphoniques et des salles de réunion pour éviter ce type de désagrément.

Pour certains métiers comme celui d’avocat, il n’est pas judicieux d’intégrer un espace de coworking à cause du manque de confidentialité auquel on est exposé dans un « openspace ». Les informations données par le client ne doivent pas être dévoilées à d’autres personnes car l’avocat est tenu au secret professionnel. Cependant, certains espaces comme CoworkAfrica mettent à disposition des bureaux fermés pour que les conversations qui s’y tiennent restent secretes. Les salles de réunion mises à disposition sont également isolées et fermées, afin que personne ne puisse entendre les discussions et les échanges entre un membre et son équipe ou ses clients et partenaires.

Être collés les uns aux autres ou encore sentir quand son voisin se lève de sa chaise est insupportable dans un cadre de travail. Au Cameroun, le culte du secret est très répandu chez les développeurs de projets qui tiennent pour la plupart à évoluer à l’abri de tous les regards. Cette proximité dans les Coworking représente donc pour eux, un véritable problème. Et pourtant, c’est ce qu’on vit dans certains coworking qui veulent optimiser et rentabiliser l’espace au maximum.   EasyOffices veille à offrir à chacun, le confort nécessaire en faisant en sorte que l’espace reste assez spacieux entre chaque poste.